Liselotte, T2 — Natsuki Takaya

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧
 リーゼロッテと魔女の森

Titre : Liselotte et la forêt des sorcières, Tome 2
Rōmaji :  Liselotte to Majo no Mori
Auteur : Natsuki TAKAYA
Date de Parution : 14 Janvier 2015
Éditeur : Delcourt
Nombre de Pages : 203
Prix : 6,99 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Liselotte s’habitue peu à peu à la vie rurale en compagnie de ses serviteurs, du petit démon Yomi et du mystérieux Engetsu. Mais le retour de la sorcière qui avait agressé la jeune fille vient troubler le calme illusoire qui planait sur la forêt. Le cruel passé de Liselotte et le secret d’Engetsu vont enfin être dévoilés…

⌧ CHRONIQUE ⌧

La première moitié de cette suite est à l’image du tome précédent. Si les dessins sont toujours aussi irréprochables, l’intrigue reste en surface et privilégie des tranches de vie dont on peine à distinguer le fil rouge. Avec – cette fois – une impression de cacophonie en prime : les personnages interviennent souvent au même moment, les bulles s’accumulent et partent un peu dans tous les sens, alors qu’au final, il ne se dit rien d’important. Heureusement, les instants privilégiés entre Liselotte et Engetsu viennent sauver la mise et apaiser l’ambiance générale. La jeune fille garde plus que jamais l’œil ouvert ; elle guette chaque indice pouvant lui prouver qu’elle a bel et bien affaire à cet ami d’enfance dont elle est restée sans nouvelles depuis le jour où son destin a basculé.

Natsuki Takaya continue de tisser sa toile et trouve un rythme de narration plus équilibré lorsque sa jeune et naïve héroïne décide d’aller à la rencontre de la sorcière du coin. Tout le monde l’accompagne même si personne n’a les mêmes motivations pour ce faire, et de lourds secrets n’auront alors de cesse d’être mis à jour. Même si l’on n’en connaît pas encore tous les tenants et aboutissants, le passé de Liselotte nous apparaît plus clairement et nous pouvons ainsi mieux appréhender sa condition présente et sa volonté inébranlable de retrouver Enrich. La présence à ses côtés du petit familier Yomi se confirme et de nouveaux personnages font rapidement leur apparition.

J’ai ressenti lors des scènes d’action la même gêne qu’avec l’épisode du médaillon du premier tome. La mise en page se révèle assez brouillonne, les mouvements manquent de fluidité. Je n’avais pas du tout remarqué la blessure d’Engetsu avant que Liselotte ne s’en affole, et même en revenant en arrière, il m’a fallu quelques secondes de grande attention pour correctement décrypter l’ensemble.

Malgré ces petits défauts, l’histoire prend officiellement son envol et les révélations finales m’ont laissée sans voix. Je retrouve enfin la mangaka de « Fruits Basket » , si apte à nous tordre le cœur avec des personnages frais et attachants d’un côté, sombres et mystérieux de l’autre. Elle jongle habilement entre joie de vivre insouciante et tragédie déchirante.

Après un début de série assez lent, nous entrons donc dans le vif du sujet… ce qui va forcément élever mon niveau d’exigence face au troisième tome qui – je l’espère – marquera un tournant décisif dans l’avenir de ce shojo et me permettra peut-être de sortir le logo « coup de cœur » que je rêve d’apposer sur la nouvelle œuvre d’un de mes mangakas préférés !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s