Soleri, T1 – Michael JOHNSTON

⌧ FICHE TECHNIQUE ⌧

Saga : Soleri, Tome 1
Titre : L’Empire des Soleri
Auteur : Michael JOHNSTON
Parution : 17 Octobre 2018
Éditeur : Bragelonne
Pagination : 480
Prix : 25 €

⌧ SYNOPSIS ⌧

Depuis la cité de Solus, les Soleri, dieux vivants, règnent sur un formidable empire sans jamais laisser voir leurs visages, sous peine de mort. Pour communiquer avec leurs sujets, ils ont choisi un intermédiaire : le Premier Rayon, mortel le plus puissant au monde. Mais la réalité est plus sombre encore. Dans les entrailles de Solus, les fils de nobles des quatre royaumes inférieurs sont retenus en otages. La meilleure manière d’étouffer dans l’œuf les velléités d’indépendance… Incarcéré depuis plus de dix ans, le jeune Ren, fils du roi Arko d’Harkana, rêve de voir un jour le soleil et de retrouver les siens. Mais pour cela, il faudra d’abord que son père meure…

⌧ CHRONIQUE ⌧

Ren n’avait que trois ans lorsque l’empire l’a arraché à sa famille comme il est coutume au cœur des royaumes inférieurs pour prévenir toute nouvelle révolte. Tous les héritiers sont ainsi enfermés dans les souterrains du Prieuré où des tuteurs cruels leur apprennent que « la souffrance fait l’homme ». Les malheureux savent qu’ils n’en ressortiront qu’à la mort de leur père. Dix ans s’écoulent avant que Ren ne retrouve la liberté, dix ans de maltraitance, de conditionnement, loin du soleil et des siens au point qu’il n’a de souvenir ni de l’un ni des autres. Comment sera-t-il accueilli par ses sœurs : Merit la régente à qui il n’en manque que le titre et Kepina la princesse adepte du combat plus que des broderies ? Son peuple l’acceptera-t-il ou ne verra-t-il en lui qu’un espion à la solde des Soleri ?

Michael Johnston introduit un univers aux délicieux accents égyptiens. Le soleil régit la civilisation, on retrouve sa lumière sous le masque des Soleri, êtres fantastiques et mystérieux à l’origine de la vie dans le désert. Des êtres dominateurs refusant de se mêler au peuple et qui n’acceptent d’interagir qu’avec le Premier Rayon, un homme choisi par l’empereur Tolemy pour le représenter et faire respecter ses lois.

Dans ce premier tome, l’auteur développe sa trame, différentes intrigues s’entremêlant pour mieux mettre en valeur les défis et les enjeux du sort de chacun. Merit est à cheval entre Sansa et Cersei, sa soif de pouvoir et de reconnaissance est sur le point de lui faire perdre son innocence. Tout est calcul et elle n’hésite pas à livrer sa jeune sœur Kepina en mariage à son ennemi juré pour obtenir le beurre et l’argent du beurre. Kepina est plus éloignée de tous ces complots et ces trahisons. Elle est plutôt du genre à suivre son cœur et à défier l’Étiquette s’il le faut. Elle est plus entière mais de ce fait, beaucoup plus vulnérable aussi. Car si l’empereur s’accapare les héritiers durant les années où un enfant est censé se construire, le sort des filles n’est pas tellement enviable lui non plus. Tolemy décide de leur mariage et tout refus entraînerait une guerre civile dont les vainqueurs sont connus d’avance.

Michael Johnston mêle habilement histoires de cœur et politique, il enchaîne les coups bas et ne recule devant rien pour mettre ses protagonistes sous tension et les pousser jusque dans leurs derniers retranchements pour les sublimer… ou les anéantir. Certains rebondissements restent cependant prévisibles – je pense notamment au Milan des Ferens dont le concept m’a plu mais dont l’introduction manquait de subtilité : l’auteur a abattu son atout avant même de distribuer ses cartes. Côté personnages, on n’évite pas quelques clichés mais ça ne m’a pas empêché de développer des affinités avec Ren et Kepina. Je m’attendais néanmoins à être plus bouleversée par leurs épreuves, il m’a manqué un petit quelque chose dans le traitement des personnages pour que leur sort me prenne aux tripes lors des grands revirements.

L’univers des Soleri m’a tout de même captivée. Les révélations s’enchaînent, rythment et peaufinent le récit. Je me suis volontiers prise au jeu et j’étais avide d’en apprendre plus sur la mythologie et les us et coutumes des différents peuples présentés – tant côté égyptien que barbare. Qui sont les Soleri ? Quelle est l’étendue réelle de leurs pouvoirs ? Qui sont ces rebelles qui renversent les rois plutôt que de s’en prendre à leur ennemi commun, celui qui les oppresse tous ? Qui sont ces élus qui magouillent jusque devant le Premier Rayon pour parvenir à leurs fins ? Les ambitieux sont légion et sont à même de faire basculer les événements d’une seconde à l’autre, le danger ne venant pas forcément de là où on l’attendait en premier. Ce premier tome ressemble à un échiquier géant. Il nous apporte son lot de réponses et relance l’intérêt du lecteur en posant les prémices des prochaines intrigues à venir. Je serai clairement au rendez-vous quand le second opus paraîtra !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.